Partager

Laura Saraga
Agit dans sa vie professionnelle comme personnelle, "Revenir à des modes de coopération permettra de transitionner de manière heureuse vers des modes de vie moins carbonés"

que faites vous pour la planète ?

Ma première démarche a été de choisir un emploi dans le secteur de l'énergie qui me permet au quotidien de participer à la transition énergétique en encourageant mes clients à réduire leur consommation de gaz et d'électricité, ou de la produire autrement. Ca me permet de me sentir alignée avec mes valeurs, et de tirer mon salaire d'une activité que je considère comme vertueuse pour l'environnement.

Ma seconde démarche, plus personnelle est d'être végétarienne depuis plus de 15 ans. C'est parfois un vrai combat de devoir expliquer et justifier ses habitudes alimentaires, auprès des personnes que l'on rencontre, lors d'événements personnels ou professionnels. On se confronte à beaucoup d'à priori, encore (tu manges des graines ?), même si c'est de plus en plus simple de se nourrir en tant que végétarienne et qu'on est de plus en plus nombreux !

Ma troisième démarche : prendre des personnes en autostop, pour diffuser au maximum ces pratiques d'entraide et d'écologie. Je suis certaine que revenir à ces modes de coopération et à une socialisation des usages permettra de transitionner de manière heureuse vers des modes de vie moins carbonés.

Quel a été le déclic pour vous ?

Je ne me souviens pas d'avoir eu un déclic. Il me semble que je sais depuis toujours qu'on surconsomme, qu'on vit "au dessus de nos moyens" en terme de ressources. Et que notre société a perdu le sens de sa responsabilité morale vis-à-vis de la planète et du vivant. Cette conviction mûrit et grandit au fil des années.